MĂ©moire d’Alina et orphelinats de Roumanie

Alina Marin est revenue avec FrĂ©dĂ©ric Lopez sur son parcours, depuis l’orphelinat roumain sous la dictature jusqu’Ă  une vie Ă©panouie en France :

« Une survivante qui vient tĂ©moigner au nom de ceux qui ne peuvent pas le faire »

 

afor-alina-marin

Alina Marin dans « Mille et une vies » de FrĂ©dĂ©ric Lopez, diffusĂ© sur France 2, le 10-10-2016

 

 

Ce lundi 10 octobre 2016, Alina Marin était l’invitée de l’émission « Mille et une vies » sur France 2, elle y a raconté son enfance en orphelinat durant l’époque Ceausescu.

Le thème de cette Ă©mission Ă©tait la rĂ©silience : « l’idĂ©e de vivre le pire et de pouvoir se reconstruire ». Alina a conviĂ© Maria Buturuga, une Ă©ducatrice roumaine, bienveillante, de son orphelinat, qu’elle a connu après la chute de Ceausescu. Elle la revoit  lors de cette Ă©mission : 20 ans qu’elles ne s’Ă©taient pas vues !

Alina Marin racontĂ©e par son entourage – Mille et une vies

 

Alina a consignĂ© toute son histoire dans « MĂ©moire d’Orphelin » avec l’aide de Sabine Sautel, co-auteur de l’ouvrage, qui Ă©tait elle-mĂŞme Ă©galement conviĂ©e Ă  l’émission.

 

 

afor-sabine-sautel

Sabine Sautel dans « Mille et une vies » de FrĂ©dĂ©ric Lopez, co-auteur de « MĂ©moire d’Orphelin », Editions Le Faucon d’or.

 

 

Sabine Sautel explique qu’elle s’est investit dans des projets humanitaires, qui lui ont permis d’entrer en contact avec des orphelins vivant en institution en Roumanie. Elle constate Ă  travers leurs tĂ©moignages que ceux-ci expriment l’impression qu’on leur a volĂ© leur enfance. Elle rĂ©alise Ă©galement les sĂ©quelles morales, Ă©motionnelles et physiques qu’ils continuent Ă  porter en eux suite Ă  des parcours de vies extrĂŞmement douloureux et traumatiques. Elle comprend alors mieux l’importance que reprĂ©sente le lien pour eux.

Ce livre, « Mémoire d’Orphelin », c’est l’histoire d’Alina, où elle raconte avoir vécu les pires choses et la manière dont elle est arrivée finalement, à fabriquer du beau, même quand tout un tas d’ingrédients étaient laids.

Elles parle aussi dans son livre, de ceux qui ont eu un regard bienveillants, mĂŞme s’ils Ă©taient rares. Car, on apprend avec surprise que pour certains Ă©ducateurs, les enfants ne reprĂ©sentaient rien.

Ainsi, consciente de la valeur des belles rencontres, elle saisit ces opportunitĂ©s et les investit. C’est lors d’un voyage en Suisse notamment qu’elle fait la rencontre de Maria, cette Ă©ducatrice pas comme les autres.

Alina donne naissance à elle-même : « Quand la violence cesse, la résilience commence ».

Elle arrive en France en 2001, s’installe dans les Côtes-d’Armor avec sa famille.

Elle se lance dans l’écriture, et publie en septembre un livre pour enfants, « Les fleurs de Mamm Gozh ». Ce livre parle justement de l’importance des liens, et à partir de ce récit, elle tente de dire à ses anciens camarades qu’elle pense toujours à eux, ces orphelins de Roumanie.

En Ă©crivant « MĂ©moire d’Orphelin », et en tĂ©moignant au cours de cette Ă©mission en tant qu’orpheline de Ceausescu, Alina souhaite nous faire passer plusieurs messages d’espoir. Pour commencer, celui que dans la vie on a tous le choix d’être heureux ou pas. Ensuite, elle dĂ©sire libĂ©rer les personnes victimes de maltraitance, qu’il faut se dĂ©culpabiliser de l’avoir Ă©tĂ© : on ne mĂ©rite pas les coups que l’on a reçu.

Au cours de l’Ă©mission, FrĂ©dĂ©ric Lopez aborde cette peur qui commence Ă  l’orphelinat.

La peur dans laquelle vivaient les enfants roumains sous la dictature

 

Enfin, qu’il faut cesser d’avoir peur et accepter les mains qui se tendent à nous pour nous aider et vivre.

 

Anaxor

avec l’aide de Nabu

 

Plus d’infos et des vidĂ©os sur la chaĂ®ne youtube de l’Ă©mission :

Alina Marin, de la dictature communiste Ă  l’Ă©panouissement en France – Mille et une vies

 

. . . N ' hésitez pas à partager ! Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someonePin on Pinterest

  • Super interview, une sacrĂ©e leçon de vie !!!! Une super belle personnd que cette belle Alina. Merci Ă  elle.et la philosophie de Maria est superbe aussi. Ces gens lĂ  devraient avoir, plus de poids dans lapolitique, au lieu de nos douteux et superficiels dĂ©cideurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *