“Sur les chemins de la bohème”

C’est en juin 1991 que j’arrive dans la campagne du Sud-Ouest. AdoptĂ© par un couple de trentenaire disposant d’une situation plus que confortable, il Ă©tait Ă©vident que j’avais toutes les cartes en mains pour rĂ©ussir… J’Ă©tais chanceux me disaient-on ! Je n’ai jamais compris en quoi avoir Ă©tĂ© abandonnĂ© Ă©tait une chance. Ce sentiment de[…]

« L’enfant et le dictateur » livre co-Ă©crit par Xavier Marie Bonnot et Marion Le Roy Dagen ( chez Belfond)

  Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l’État s’en chargera.  » La devise du rĂ©gime de Ceausescu a envoyĂ© des milliers d’enfants dans des mouroirs. Marion Ă©tait l’un d’eux. 1989. En pleine rĂ©volution roumaine, les tĂ©lĂ©visions du monde entier rĂ©vèlent la face la plus noire de l’univers concentrationnaire du rĂ©gime communiste[…]

“Je comprends ceux qui veulent retrouver leurs racines …..” TĂ©moignage de CĂ©line adoptĂ©e Ă  3 ans

J’ai dĂ©cidĂ© de faire partager mon histoire, cela peut ĂŞtre thĂ©rapeutique Ă  la fois et je me sens prĂŞte Ă  expliquer un bout de ma vie. Cela m’a demandĂ© un temps de rĂ©flexion avant de me lancer dans ce tĂ©moignage car il y a peu de temps de cela encore il m’Ă©tait très difficile de[…]

« Avant d’aimer mon prochain, il faut d’abord s’aimer soi-mĂŞme »

Je m’appelle Liliana Popa, je suis d’origine roumaine, je suis nĂ©e le 17 Novembre 1992 dans un petit village nommĂ© Vaslui, 2 ans après la mort de Nicolae Ceausescu, . Ne pouvant pas me garder, ma mère dĂ©cida de me placer dans un orphelinat. J’y ai vĂ©cu ainsi 4 ans, dans 2 orphelinats : de[…]

TĂ©moignage d’une mère biologique

“ Ma vie a Ă©tĂ© compliquĂ©e quand je suis tombĂ©e enceinte, je finissais l’école ». Je me suis donc rendue Ă  l’orphelinat qui accueillait les enfants jusqu’à 7 ans, âge oĂą ils rentre à l’école. En la dĂ©posant Ă  l’orphelinat, je pensais rĂ©cupĂ©rer mon enfant une fois avoir trouvĂ© un travail. Jusqu’à ses 3 ans on me[…]

Jumelages franco-roumains

Lorsque l’on a Ă©té adoptĂ© en Roumanie, au cours de sa vie on n’a pas forcĂ©ment la chance de cĂ´toyer des roumains. Cette situation nous rend, malgrĂ© nous, Ă©tranger Ă  tout un pan de notre culture d’origine, Ă  toute une partie de notre identitĂ©. Le chemin pour aller Ă  sa rencontre est parfois difficile, …. ou pas[…]